Le séjour à la maternité

Bien choisir sa maternité est un point important de la grossesse. Il faut qu’elle soit assez proche pour s’y rendre rapidement en cas de soucis et, surtout, s’y sentir à l’aise, entre de bonnes mains (vous allez y aller souvent avec même un petit séjour en fin de parcours !). Nous avions le choix entre deux, une dans la ville à coté de chez nous et une un peu plus loin, mais sans hésitation nous avons favorisés la seconde tant la réputation de la 1ere était mauvaise. Sans regret d’ailleurs, car la maternité de Grasse où ma chérie a accouché est vraiment au top. Cours de préparation à la grossesse, personnel compétent, souriant et à l’écoute, grandes chambres individuelles…Il n’empêche que ça reste un bâtiment médical où l’on a pas envie de passer ses vacances. On y reste d’ailleurs  en général que 3 à 4 jours, entre le moment où l’on y entre et celui où l’on ressort avec son bébé. Le notre en a duré 10. Lire la suite

L’accouchement

« Chérie, nous sommes à deux jours du terme  et j’ai des contractions qui durent plus d’une minute à un intervalle de cinq minutes, je pense que le travail a commencé ». « Très bien, d’après Baby Boom il semble effectivement que nous devons aller à la maternité ! Laisse moi juste le temps de prendre le sac que nous avons préparé pour ton séjour là bas ».  – 3 jours plus tard – « Il est magnifique, tu as vraiment bien travaillé mon cœur. Rentrons à la maison maintenant afin que nous commencions notre nouvelle vie tous les trois ! ». Voilà grosso modo le plan que nous avions avec ma chérie pour la fin de sa grossesse. Mais évidemment, ça ne s’est pas du tout passé comme ça… Lire la suite

Le 3eme trimestre

Le 3eme trimestre, la dernière ligne droite. Le terme est prévu au 14 octobre, il faut donc que tout soit prêt d’ici là. Niveau forme, ma moitié retourne doucement vers son état du 1er trimestre: adieu énergie et teint éclatant, bonjour fatigue et œdème. Il faut dire qu’au début du 3eme trimestre elle a pris presque 3kgs d’un coup, alors qu’avant elle n’en prenait qu’un par mois. Nous aurions d’ailleurs dû plus nous inquiéter, comme nous le verrons plus tard… Lire la suite