Partir en vacances en famille – Première fois en avion !

Depuis Noël dernier nous n’avions pas quitté notre belle région du Sud de la France, nous attendions donc ces vacances avec impatiente. Nous sommes donc partis ce samedi direction La Rochelle, chez les parents de ma douce, afin que le loulou puisse profiter de papy et mamie (et nous du fait d’avoir des nounous à temps plein pour se faire plaisir en amoureux). Nous avons décidé d’y aller en avion pour s’économiser 9h de route un weekend de départ en vacances avec un petit bout de 22 mois derrière, une première pour le bibou qui ne l’avait pris qu’une fois quand il étant encore dans le ventre de sa maman. Je vous raconte cette looooooongue journée !

5h30 : Le réveil

Quoi de mieux pour commencer une journée qui s’annonce fatigante qu’un réveil matinal à 5h30 du matin? On va dire que le loulou était impatient de partir et c’est pour ça qu’il s’est réveillait si tôt, mais avec sa mère le marathon commençait plus tôt que prévu. L’avantage c’est que nous devions faire les valises et ranger un peu l’appart’ avant de partir, du coup on a pu s’y mettre rapidement. Vers 11h les valises étaient bouclées, les lave-vaisselles s’enchainaient afin de laisser un évier vide et pendant que bébé partait à la sieste on terminait les derniers préparatifs. Après une rapide tentative de sieste de 30 minutes chacun notre tour pendant que l’autre s’occupait de bébé, l’heure du départ arriva plus vite que prévu.

15h30 : Le départ

Coup de téléphone de la collègue de ma chérie qui a gentiment proposé de nous déposer à l’aéroport (encore merci à elle), c’est parti direction les vacances ! Le loulou était tout content dans la voiture, je sais pas s’il avait compris où on allait mais il était de bonne humeur. Ce qui est toujours plus sympa quand on sait qu’on va devoir attendre plusieurs heure en s’occupant de lui.  Nous avions un peu peur d’avoir du monde sur la route pour ce weekend de départ en vacances, mais au final tout était tranquille et 30 minutes plus tard on était sur place. Une fois les bagages déchargées, l’attente pouvait commencer.

 

16h – 20h50 : L’attente

En arrivant au terminal, on regarde le panneau pour savoir où s’enregistrer et première surprise : pas de vol à 19h pour Nantes… » T’es sûr que le départ est bien à 19h ? – Attend je regarde les billets…heu…non c’est 19h40″. Et voila comment se prendre 40 minutes d’attente supplémentaire psychologiquement après 5min dans l’aéroport juste parce qu’on sait pas lire nos billets !

Pour passer le temps, on décide de casser notre PEL et se prendre un goûter sur place. Après avoir mangé un bout on repère un mini parc, parfait pour que le noob se dépense un peu. Sur place je fais la connaissance avec un gentil papa avec qui je discute un peu pendant que son fils joue avec le mien. L’heure avance doucement, on décide d’aller s’enregistrer et là, deuxième surprise : on nous apprends que notre vol aura 1h de retard…AAAAAAAAAAAAAH !

On se dirige donc vers l’embarquement un peu sur les nerfs, la fatigue commence à se faire sentir et bébé commence à faire le foufou, signe que lui aussi a sommeil. En passant on aperçoit enfin les pistes, premier contact du loulou avec les avions ! Bon il était plus intéressé par les camions qui tournait sur la piste mais au moins il en voyait un d’un peu plus prêt. On se pose donc à la porte d’embarquement avec ma chérie et bébé et on attend…rien d’affiché, pas d’annonce, juste à un moment ma moitié remarque que des gens se lèvent et font la queue (moi j’étais au bout de ma vie j’ai absolument rien capté). Notre vol était là, on va ENFIN rentrer dans l’avion après plus de 4h30 d’attente !

20h50 – 22h00 : Le vol

Une fois à l’intérieur bébé était super content et, le temps que l’hôtesse nous explique comment l’attacher sur nos genoux, il s’était assis tranquillement sur un siège. Malheureusement à moins de 2 ans pas de siège pour le loustic, il devait passer les 1h10 du vol sur nos genoux ce qui ne l’enchantait pas trop, petite crise du bébé…On a quand même de la chance qu’il ne soit pas trop colérique et ne nous fasse jamais de crises interminables et, assez rapidement, l’hôtesse revient nous voir pour nous dire qu’une rangée était libre et qu’on pouvait s’y installer. Du coup il a eu sa place au milieu de nous deux pendant tous le vol, avec juste quelques passages sur mes genoux pour le décollage, l’atterrissage et pendant les quelques turbulences qu’on a traversé (avec à chaque fois une mini-crise, sinon c’est pas drôle). Mais au final le vol s’est bien déroulé, même si mon petit bout était complètement claqué.

22h00 – Minuit  : Dernière ligne droite

Une fois dehors, ma chérie est sortie avec bébé voir les grands-parents qui l’attendaient avec impatience pendant que moi j’attendais devant le tapis pour récupérer nos deux valises et la poussette. Je récupère la première, puis la seconde, et…plus rien. Le tapis s’arrête de tourner, la trappe d’où sorte les valises se ferme et aucune poussette en vue. Bon là nerveusement ça commençait à monter un peu, j’étais claqué, mon fils tenait à peine debout et on avait encore 1h20 de route avant de pouvoir se mettre au lit. Je me rend donc bien agacé au service des bagages perdus : impossible d’avoir quelqu’un (on reste calme et on souffle par le nez). Je me dirige donc vers l’accueil pour savoir comment ça se passe avec les poussettes d’habitude et elle me dit d’aller voir dans la salle où on récupère les bagages je sais pas où…J’y retourne donc assez agacé (avec EasyJet on nous donne aucune info en fait, faut tout deviner c’est pratique) et là, miracle, je vois quelqu’un qui dépose les poussettes sur le tapis !

Au final je l’ai récupéré assez rapidement donc tout est bien qui fini bien, mais après le réveil à l’aube, l’attente interminable et le vol, j’avais qu’une hâte c’est de me poser dans un bon lit douillé. On charge donc les affaires dans la voiture, on met bébé dans son siège, tout le monde à bord et c’est parti pour les derniers kilomètres.

Minuit : Fin de la journée, début des vacances

Autant vous dire que bébé a pas fait long feu et 5 minutes après le départ il dormait déjà. De mon côté je résistais tant bien que mal mais j’avoue qu’un siège auto bien confortable ne m’aurait pas déplu. En arrivant (ENFIN !!!) on décide de manger un bout avant d’aller se coucher car au final on a tout juste eu le temps de croquer dans un sandwich depuis 16h30, bébé de son coté s’est réveillé et court partout trop content d’être arrivé.

Vers 00h30 tout le monde est repus, soulagé d’être arrivé et bien content d’aller retrouver le lit qui nous attend. Cette interminable journée touche à sa fin, les vacances peuvent commencer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s