Le séjour à la maternité

Bien choisir sa maternité est un point important de la grossesse. Il faut qu’elle soit assez proche pour s’y rendre rapidement en cas de soucis et, surtout, s’y sentir à l’aise, entre de bonnes mains (vous allez y aller souvent avec même un petit séjour en fin de parcours !). Nous avions le choix entre deux, une dans la ville à coté de chez nous et une un peu plus loin, mais sans hésitation nous avons favorisés la seconde tant la réputation de la 1ere était mauvaise. Sans regret d’ailleurs, car la maternité de Grasse où ma chérie a accouché est vraiment au top. Cours de préparation à la grossesse, personnel compétent, souriant et à l’écoute, grandes chambres individuelles…Il n’empêche que ça reste un bâtiment médical où l’on a pas envie de passer ses vacances. On y reste d’ailleurs  en général que 3 à 4 jours, entre le moment où l’on y entre et celui où l’on ressort avec son bébé. Le notre en a duré 10.

Partir à la maternité c'est presque ça. Avec 15kg de plus et un papa affolé à coté

Partir à la maternité c’est presque ça. Il faut juste rajouter 15kg et un (futur) papa affolé à coté

Comme expliqué dans l’article Le 3eme trimestre, nous sommes arrivés à la maternité un vendredi pour un check-up sans imaginer une seconde que nous allions y rester si longtemps. Je dis « nous », mais c’est ma chérie qui s’est retrouvée bloquée là bas, pour ma part j’étais libre (encore heureux, manquerait plus qu’ils nous prennent en otage tous les deux). Après un accouchement  sans trop de soucis et un bébé en bonne santé, il ne restait qu’une source de stress : la pré-éclampsie de ma moitié. Son état de santé s’améliorait doucement mais il fallait rester vigilent, c’est donc avec  un cathéter dans le bras (pas pratique pour s’occuper de la crevette) et des cycles de tension toutes les 15 minutes qu’elle entamait sa récupération.

Notre fils était vraiment adorable, contrairement à d’autres bébés dans les chambres adjacentes qui braillaient du matin au soir, Louis était calme. Il ne pleurait pas, comme s’il savait que sa maman n’allait pas très bien, il se contentait de chouiner quand il avait faim, que sa couche était sale ou qu’il avait besoin d’un câlin (les trois besoins d’un bébé quoi, après faut deviner celui qu’il veut). Le dimanche après-midi, soit quelques heures après sa naissance, la tension de ma chérie a fait un pic à 16 lors d’un de ses contrôles. Le médecin qui s’occupait d’elle a alors décidé, par mesure de précaution, de la mettre en observation toute la nuit afin de vérifier que cela ne se reproduise pas. Dans un autre service. Sans son fils. Je vous laisse imaginer ce que ça fait de séparer une mère de son enfant pour leur première vraie nuit ensemble.

Ne voulant pas laisser notre bout de chou tout seul, c’est donc moi qui l’ai remplacé dans sa chambre. Si la tête des sages femmes était assez marrantes quand elles rentraient (« Bonjour Mada…Monsieur? Elle est où la dame? »), la nuit fût assez longue. Quand on a passé deux nuits sans dormir plus de 3h et qu’on doit s’occuper d’un Être vivant qui se nourrit toutes les 3-4h, on n’est pas au summum de sa forme. Le souvenir de cette nuit reste quand même gravé dans ma mémoire : j’ai donné mon 1er biberon, changé mes 1ere couches (mon pire cauchemars, j’en parlerai dans un futur article), rassuré mon fils pour la 1ere fois…tout était nouveau, le plus dur était juste de ne pas pouvoir partager ses moments à deux.

Plus ou moins la réaction de ma chérie (mais sans le bonnet)

Plus ou moins la réaction de ma chérie (mais sans le bonnet)

Le lendemain après-midi, ma Belle revenait avec nous après une nuit humide (je parle des larmes, même si effectivement elle ne pouvait pas se lever pour aller aux WC). Aucun pic de tension pendant la surveillance, les choses avaient l’air de s’améliorer. Mais pas pour longtemps. Lors de son 1er voyage à la salle de bain toute seule, elle fit un malaise. La fatigue? Une hypoglycémie? Autre chose? Les médecins, qui ne laissaient rien passés, renforcèrent la surveillance. Par la suite, chaque fois qu’elle se relevait elle était prise d’une migraine atroce l’obligeant à rester couché. Cela pouvait être dû à une complication de la péridurale (facilement gérable), ou bien à autre chose…et si on faisait un IRM ? Nous nous sentions entre de bonnes mains et nous savions qu’ils faisaient ce qu’il fallait, mais ça commençait à faire beaucoup.

Je passe sur la suite du séjour qui a oscillé entre haut et bas (« Il y a une tâche sur le scanner… » AAAAAH « Mais c’est rien apparemment donc ça va » Ouuuf), mais ce n’est finalement qu’au bout de 10 jours que nous avons enfin pu sortir. Le dernier jour était d’ailleurs assez mémorable. Mettre cette crevette dans son cosi (mon Dieu qu’il était minuscule dedans), le ramener jusqu’à la voiture, l’attacher dedans…c’est là qu’on a réalisait qu’on était parent et responsable de lui (Quoi? Y’a pas de service après-vente???).

Voilà pour le dernier article de la catégorie « Devenir Papa », cette aventure de 9 mois (enfin 8 vu qu’il a pas respecté mon planning) a été riche en émotion. Dans l’ensemble tout s’est bien déroulé et il n’y a que le mois de sa naissance qui a vraiment été difficile, entre problème de santé, fatigue et un nouveau rythme à prendre, mais nous n’avons aucun regret. Nous avons été très bien pris en charge et le résultat est là : nous avons un bébé en or. Nous l’aimons à la folie, c’est le plus beau du monde et maintenant je vais partager avec vous mon quotidien avec lui.

7 réflexions sur “Le séjour à la maternité

  1. mina project dit :

    J’aime beaucoup ces articles, pour un premier bébé pas évident, mais pour des parents novices super bien gérer!!! Louis c’est un prénom adorable mais alors il est roux ou pas????

    Aimé par 1 personne

  2. pierreaufoyer dit :

    oh! Nous avons séjourné dans la même maternité, refroidis par la réputation de l’autre et, surtout, pour l’opportunité de la salle physio. C’était chouette, en décembre avec les jolis menus 😉
    Notre fille est blond vénitien, aussi.

    Aimé par 1 personne

    • papaaufoyerblog dit :

      Oui pareil pour nous, nous sommes à 10 min de Cannes mais Grasse avait bien meilleur réputation ! Et à coté du travail de ma chérie donc pratique pour les RDV 🙂 Une petite blondinette, trop mignon ! Mon loulou a 11 mois maintenant et il tire vers le châtain clair un peu rouquin encore ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s